SV

© January 2015 by SV. 

Animation au Garage Bonny

Mercredi 19 septembre

Sarah Vandenreydt vous contera le mythe de Démeter et Perséphone de manière ludique, pour découvrir l'histoire d'une abondance d'après la culture grecque. Flyer

               ici

Exposition Féminité 

Garage Bonny, Rue du Collège 22, La Chaux-de-Fonds

Venez découvrir jusqu'au 28 octobre 2018 cette exposition collective organisée par l'association Artousrose sur le thème de la féminité avec Pamela Orval, Jessica Olivier, Sarah Vandenreydt

Présentation de l'expo ici: 

https://www.youtube.com/watch?v=HqIdVPJqDHc&ab_channel=Rmg.vidéo

Prolongation jusqu'à fin novembre

Le jardin sauvage

Ceci est un rêve : dans ce jardin imaginaire, les plantes ainsi que la force sauvage du lieu ont la capacité de libérer les humains des carcans et d’une réalité trop carrée pour entrer dans la rondeur et la saveur des expériences instantanées.

 

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mythe de Déméter et Perséphone

Enlevée par le Dieu des Enfers dont elle devient l’épouse, Perséphone est captive dans l’au-delà. Sa mère Déméter, restée chez les Dieux, folle de rage, fait cesser toute la végétation et menace d’anéantir la vie sur terre si sa fille ne peut revenir. Perséphone, pendant ce temps, a goûté au grain de grenade lors d’un banquet dans les Enfers, ce qui la lie définitivement au monde des morts. Mais grâce au courage et à la persévérance de sa mère, un arrangement sera conclu : Perséphone passera dorénavant la moitié du temps sous terre avec les morts, et la moitié du temps en-haut parmi les vivants et les dieux

 

                                                  

C’est ainsi que le cycle des saisons, avec sa répétition de morts et de renaissances va s’instaurer. Grâce au séjour régulier de Perséphone dans les enfers (automne/hiver), le monde humain peut accéder à l’abondance végétale lorsqu’elle remonte (printemps/été). Ah, ce grain de grenade mangé sous terre ! Personne n’était revenu auparavant du monde des morts, et le passage d’un monde à l’autre n’était pas possible avant l’expérience de Perséphone.

 

 

Dans ce travail, j’ai utilisé des pigments  naturels, des terres et des métaux nobles  afin de rendre les couleurs de la nature présentes : terre brune de Chypre, terre rouge de Venise, terre brun violet d’Islande, mais aussi blanc coquille d’œuf, or, ocre du Maroc…